Allocution de Peter Watson, président et premier dirigeant de l’Office national de l’énergie et allocution et présentation de Sheelagh Carpendale de l’Université de Calgary

Conférence Innovate Now Canada

Vancouver (Colombie-Britannique)

Peter Watson, président et premier dirigeant

30 octobre 2017

Introduction

  • Je suis ravi d’être ici aujourd’hui, en compagnie de la professeure Sheelagh Carpendale, pour vous parler d’une collaboration unique sur la visualisation des données, entreprise par l’Office national de l’énergie et l’université de Calgary.
  • Je vais prendre quelques minutes pour vous expliquer pourquoi et comment les organismes de réglementation doivent innover.
    • Ensuite, Mme Carpendale vous entretiendra de la visualisation des données.

Pourquoi les organismes de réglementation doivent-ils innover?

  • Alors, pourquoi les organismes de réglementation doivent-ils innover?
  • Je dirais, pour abattre les murs.
  • Être un organisme de réglementation est une expérience unique; nous sommes dans une position privilégiée.
    • On nous qualifie souvent d’organismes experts.
  • En fait, l’Office est vu comme un « organisme expert quasi judiciaire ».
  • Je n’ai jamais aimé cette description :
    • elle évoque des images de barrières et de murs.
  • L’Office n’est pas une organisation entourée de murs.
  • Pour innover, les organismes de réglementation doivent jouer des coudes afin de se tailler une place.

Comment les organismes de réglementation innovent-ils?

  • Alors, comment les organismes de réglementation innovent-ils?
  • En remettant en question notre modèle traditionnel d’« expert »
    • et en commençant à penser comme le public.
  • En donnant aux membres du public l’information que nous avons et dont ils ont besoin
    • afin qu’ils puissent fouiller dans les données, s’ils le désirent, et tirer leurs propres conclusions
    • au lieu de simplement accepter la parole de l’Office.
  • Je crois que si nous donnons l’information et que nous laissons les gens tirer leurs propres conclusions, le public verra que l’Office est à la hauteur de la tâche.

Assurance publique

  • Les Canadiens comptent sur leur gouvernement, par l’entremise de l’Office, l’organisme de réglementation, pour assurer la construction et l'exploitation sécuritaires des pipelines ainsi que la protection des personnes, des collectivités et de l’environnement.
  • Cette responsabilité exige des mécanismes d très rigoureux.
  • Au cours de la dernière année, nous av’obligation de rendre compteons adopté une approche beaucoup plus délibérée à cet égard.
  • Nous avons établi un système de gestion qui définit et décrit comment nous remplissons notre rôle principal, c’est-à-dire veiller à ce que les produits acheminés par les pipelines ne causent pas de tort à la population ou à l’environnement.
    • Cela nous permettra de stimuler le rendement par l’amélioration continue de notre mode de travail.
  • Ce faisant, nous devons mettre en place un cadre de rendement en fonction de notre ambition d’atteindre l’excellence en matière de réglementation.
  • Il s’agit pour nous d’une occasion d’améliorer la reddition de comptes au Parlement, et à tous les Canadiens, quant à notre rôle d'assurance publique et aux résultats escomptés.
    • Bref, pour être plus transparent.
  • Le cadre décrit exactement, à l’intention du public, ce que nous faisons pour remplir notre mandat ainsi que les indicateurs de rendement que nous utilisons pour évaluer notre efficacité.

Données ouvertes

  • En nous focalisant sur la transparence, l’obligation de rendre compte et le rendement, nous montrons aux Canadiens que nous prenons notre rôle d’assurance publique au sérieux.
  • C’est pourquoi nous avons des données ouvertes et nous avons décidé de faire un pas de plus.
  • L’Office peut ainsi donner accès aux données complexes dont il dispose d’une manière facile à comprendre.
  • Pour ceux et celles qui ne connaissent pas l’Office, sachez que nous avons énormément d’information.
    • Données sur la sûreté des pipelines;
    • Information sur l’offre et la demande concernant tous les produits énergétiques, pour l’ensemble des provinces et des territoires;
    • Nous avons des analyses, des rapports et des statistiques;
    • Nous avons parfois l’impression d’avoir une piscine olympique remplie de données, qui ne font que patauger;
    • Nous avons un ensemble d’information remarquable, de même qu’un excellent groupe d’économistes et un excellent personnel technique.
  • Mais nous ne pouvons plus dire « faites-nous confiance, nous sommes les experts ».
  • Nous devons être transparents, nous devons rendre compte de notre rendement
    • et nous devons voir à ce que l’information sur la sûreté des pipelines et les données sur l’offre et la demande soient accessibles au public.
  • C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Office s’est associé avec la professeure Sheelagh Carpendale et son équipe de l’université de Calgary.

Sheelagh Carpendale

  • Je vais maintenant céder la parole à Mme Carpendale, qui vous parlera du projet de visualisation des données, qui constitue selon nous une approche tout à fait novatrice pour nous aider à rendre notre information sur la sécurité et l’énergie plus accessible aux Canadiens.
  • Mais avant tout, je veux vous dire à quel point Mme Carpendale a activé ce projet et à quel point je lui suis reconnaissant de sa vision et de son enthousiasme.
  • Elle est réellement à la tête du peloton dans ce domaine innovateur de la visualisation des données.
  • Alors, Sheelagh, merci
  • et à vous la parole.

Allocution et présentation

par Sheelagh Carpendale

de l’Université de Calgary

Date de modification :