Transcription - Répondre aux urgences

L’Office national de l’énergie est l’organisme de réglementation de la sécurité pour les sociétés dont un pipeline traverse une frontière provinciale ou internationale.

Les sociétés sont tenues de mener régulièrement des activités de surveillance comme longer la canalisation à la marche, toujours garder un œil sur la pression et effectuer des patrouilles aériennes.

Chaque année, l’Office cherche à s’assurer que les pipelines des sociétés ne posent pas de danger en réalisant des inspections et des audits approfondis de la sécurité. Ces précautions peuvent ne pas suffire en toutes circonstances.

En cas d’urgence, l’Office est prêt à intervenir n’importe quand, le jour comme la nuit, à partir du Centre des opérations d’urgence à son siège social, à Calgary, qui est alors mis en branle.

Des inspecteurs peuvent habituellement se rendre sur place à peine quelques heures après que l’Office a été informé d’un incident.

L’Office supervise l’intervention d’une société en cas d’urgence, pour s’assurer que la sécurité des personnes est la priorité et qu’elle fait tout en son pouvoir afin de maîtriser la situation.

En cas d’urgence, l’Office s’efforce constamment de tenir les populations touchées ainsi que l’ensemble des Canadiens au courant de ce qui se passe.

Il diffuse l’information connue en matière de sécurité, qu’il met à jour au fil des nouveaux développements.

Il a notamment recours aux médias sociaux pour tenir la population canadienne au fait de la progression des événements.

Une fois que tout est sous contrôle, l’Office fait enquête pour constater ce qui est arrivé. Il se peut que le Bureau de la sécurité des transports fasse lui aussi enquête. Il s’agit alors de cerner ce qui a fait défaut et de trouver des façons pour que la société s’assure que cela ne se reproduise plus.

Si la cause devait être que la société n’a pas respecté les règles en place, de fermes mesures d’exécution seront prises, pouvant aller de l’imposition d’amendes à l’annulation de la licence d’exploitation.

L’Office a une politique de pollueur-payeur en cas de dommages causés par un pipeline.

Aucun pipeline ne sera autorisé à être remis en service tant que la société n’aura pas prouvé qu’elle peut le faire sans mettre en péril les personnes ou l’environnement.

Des normes environnementales strictes décrivent comment une société doit nettoyer les lieux en cas de déversement. L’Office supervise de tels travaux jusqu’à ce qu’ils soient menés à terme.

Il existe d’autres vidéos pour un complément d’information au sujet de l’Office. On peut aussi consulter son site Web ou communiquer directement avec ses représentants.

Date de modification :