Aperçu du marché : Hausse prévue de la production de sables bitumineux; effets réels des bas prix du pétrole

Date de diffusion : 2015-12-15

Au mois de novembre 2015, on estimait la production canadienne provenant des sables bitumineux à 2,5 millions de barils par jour (Mb/j) de pétrole brut et d’équivalent, soit 60 % de la production totale de 4,1 Mb/j de pétrole au Canada. Selon les projections, la production tirée des sables bitumineux augmentera de plus de 0,8 Mb/j au cours des cinq prochaines années, pour atteindre 3,3 Mb/j en 2020.

Cette hausse viendra en grande partie de la récupération in situNote de bas de page 1, comme le montre le diagramme ci-dessous. L’extraction à ciel ouvert augmentera aussi, mais cela sera surtout le fait de l’accroissement de la production de 220 000 barils par jour (kb/j) de la phase 2 du projet de la Pétrolière Impériale à sa mine Kearl et de la mise en exploitation, en 2017, du projet Fort Hills de 160 kb/j de Suncor Energy et de ses partenaires.

Source et description

Source : Office

Description : Le diagramme montre la production historique et prévue de sables bitumineux jusqu’en 2020, selon le type de production, soit par extraction à ciel ouvert ou par récupération in situ. Pour construire la prévision, on a pris en considération les projets déjà en exploitation et ceux qui devraient normalement l’être d’ici la fin de la décennie. On s’attend à ce que la production totale tirée des sables bitumineux – qui s’élevait à moins de 0,7 Mb/j en 2000 – atteigne 3,3 Mb/j en 2020.

Malgré cette hausse prévue, les bas prix du pétrole ont une incidence marquée sur les projets d’exploitation des sables bitumineux. La décision, en octobre dernier, de Shell Canada d’annuler son projet Carmon Creek de 80 kb/j a particulièrement étonné parce que, contrairement à la plupart des projets reportés, celui-ci était déjà en construction. Cette décision s’ajoute à une longue liste d’annonces du genre faites depuis 2014 dont l’effet a été de ralentir le rythme de la mise en valeur des sables bitumineux. Des projets totalisant plus de 700 kb/j ont, à ce jour, été reportés ou annulés purement et simplement. Le tableau ci-dessous indique certains de ces projets.

Projet d'exploitation de sables bitumineux reportés ou annulés
Société Projet Capacité
(kb/j)
Cenovus Foster Creek J & Christina Lake H 100 000
Cenovus Telephone Creek et Grand Rapids 55 000
Cenovus Narrows Lake 45 000
Statoil Corner 80 000
Suncor MacKay River 20 000
Husky Sunrise Phase 2 70 000
Shell Canada Carmon Creek Phases 1 et 2 80 000
Shell Canada Carmon Creek Phases 3 et 4 80 000
Pengrowth Lindbergh Phase 2 37 500
CNRL Kirby North 40 000
Imperial Kearl Mine, décongestionnement 100 000
Total   707 500
Sources : Sites Web des sociétés

Aux reports et annulations de projets, il faut ajouter les décisions de nombreuses sociétés de réduire leurs dépenses en capital dans ce secteur. Certes, la réduction est attribuable en partie, dans certains cas, à des réductions de coûts provenant de l’amélioration des procédés et de gains en efficience opérationnelle. On estime que les dépenses totales des sociétés dans la construction ou l’agrandissement de projets de mise en valeur des sables bitumineux s’élèveront à 15 milliards de dollars en 2015, un recul de plus de 30 % par rapport à 2014.

 

Date de modification :