Aperçu du marché : La valeur des exportations annuelles de véhicules de tourisme a surpassé, en 2015, celle du pétrole brut. Une première depuis 2007.

Date de diffusion : 2016-02-10

En 2015, les exportations de véhicules de tourisme ont totalisé 57,8 milliards de dollars, surpassant de peu les quelque 56,7 milliards de dollars d’exportations de pétrole brut. Les exportations de véhicules de passager ont donc repris le premier rang qu’elles ont occupé d’au moins 1988 à 2007 comme plus important produit d’exportation au CanadaNote de bas de page 1.

 

 

Source et description

Source : CANSIM, tableau 228-0059

Description : Le graphique compare les valeurs mensuelles des exportations canadiennes de pétrole brut et de véhicules de passager, de 2000 à 2015. La valeur des exportations de pétrole brut est passée de 1,4 milliard de dollars en 2000 à 8,7 milliards en juillet 2014, puis a chuté brusquement à 4,2 milliards en décembre 2015. Les exportations de véhicules de passager ont suivi le chemin contraire : de 5,7 milliards de dollars en 2000, elles ont décliné à 1,2 milliard en janvier 2009, puis ont entrepris une remontée qui les a amenées à 6,0 milliards en décembre 2015. Les exportations de brut ont rattrapé celles de véhicules de passager, en baisse, en décembre 2007, mais ont été elles mêmes reprises en août 2015 par les secondes en plein essor.

La baisse de la valeur des exportations de pétrole brut tient à la chute des prix de ce dernierNote de bas de page 2, qui a entraîné une détérioration des termes d’échange du Canada - ratio des prix qu’un pays obtient de ses exportations aux prix qu’il paie pour ses importations – et des conséquences pour toute l’économie canadienne [anglais seulement].

La chute des prix s’est aussi répercutée sur la valeur du dollar canadienNote de bas de page 3. En juillet 2014, alors que le prix du WTI s’établissait à plus de 103 $ le baril, le dollar canadien valait 0,94 $US. À la fin de 2015, le prix de ce même WTI était passé à moins de 38 $ le baril, et le dollar canadien ne valait plus que 0,72 $US.

Quand la valeur du dollar diminue, celle des exportations, libellées en dollars américains, augmente. Cela a quelque peu atténué les répercussions des bas prix de l’énergie sur les producteurs d’énergie canadiens. En général, la dépréciation du dollar rend plus intéressantes les exportations des secteurs hors énergie. Malgré la chute de 50 % de la valeur des exportations de produits énergétiques depuis le mois de mars 2014, celle des produits de ces autres secteurs n’a augmenté que de 16 %Note de bas de page 4.

 

Date de modification :