Aperçu du marché : Résistance de la production pétrolière et gazière malgré la chute des prix


Date de diffusion : 2016-04-07

Les prix du pétrole et du gaz naturel ont connu une baisse marquée en 2008 et 2015, mais la production n’a pas suivi cette tendance. Les nouvelles activités de forage au Canada ont diminué sensiblement, mais la production a tenu le coup.

 

Sources et description

Sources : Office national de l’énergie, AER, BCOGC, GLJ Petroleum Consultants, US Energy Information Administration

Description : Le graphique renferme quatre lignes représentant la production pétrolière et gazière ainsi que les prix entre 2006 et 2016. La production de pétrole a augmenté de façon constante pendant cette période. La production de gaz naturel a connu une tendance à la baisse entre 2006 et 2010, s’est stabilisée puis a commencé à augmenter après 2014. Bien qu’elle ait été instable en 2015, elle n’a pas baissé en-deçà de 14 Gpi³/j. Les prix du pétrole et du gaz naturel ont été plus instables; après avoir atteint des sommets au début de 2008, ils ont diminué de façon très marquée vers le milieu de 2008 et au cours de 2014 et 2015.

En juin 2014, West Texas Intermediate (WTI), le pétrole brut de référence américain, se négociait à plus de 105 $ US le baril. Vers décembre 2015, WTI a chuté à un peu plus de 37 $ US, un recul de presque 65 %. Il est resté sous la marque de 40 $ US pendant la majeure partie de 2016 jusqu’à présent. De même, le prix du pétrole a diminué brusquement à partir du milieu de 2008, perdant 70 % de sa valeur en 12 mois.

En dépit de la chute des prix, la production de pétrole n’a pas diminué. La baisse dans la production du pétrole classique et de réservoirs étanchesNote de bas de page 1 a été plus que neutralisée par la production croissante des sables bitumineux, qui repose sur des projets d’envergure à long terme qui sont moins touchés par la fluctuation des prix à court terme. Les exploitants de sables bitumineux ont moins tendance à interrompre la production dans les gisements ou projets de récupération in situNote de bas de page 2 en raison des coûts élevés et des difficultés techniques que cela entraîne. Les sociétés ont poursuivi la construction de projets en cours et, dans un cas, un nouveau projet a été annoncé. Ce dernier a fait l’objet d’une demande par la Pétrolière Impériale; 50 000 barils par jour seraient produits grâce à un processus modifié de drainage par gravité au moyen de vapeur.

Les niveaux de production du gaz naturel se maintiennent généralement eux aussi malgré la baisse considérable des prix. En 2008, la production est descendue de 3 % seulement en dépit d’une chute correspondante des prix de 70 % pendant la même période de 12 mois. Les progrès technologiques ont permis aux exploitants d’accroître la production de chaque puits et de maintenir la production sans qu’il soit nécessaire de forer de nouveaux puits. En décembre 2015, la production a atteint 15,2 Gpi³/j malgré la baisse continue des prix et un prix moyen mensuel de 1,93 % US le kpi³.

 

Date de modification :