Aperçu du marché : Les batteries : méthode de prédilection pour le stockage d’énergie au Canada à ce stade précoce des essais


Date de diffusion : 2016-07-20

On produit l’électricité à partir de diverses sources; il faut alors l’utiliser sinon, on la perd. Grâce aux systèmes de stockage d’énergie, on peut conserver la production excédentaire en vue des situations de forte demande ou d’insuffisance de la production. Ces systèmes ont de nombreuses applications, du stockage saisonnier à la régulation d’un réseau pendant de courtes périodes.

Plusieurs techniques sont actuellement à l’essai au Canada : volants d’inertie, air comprimé, hydrogène, batteries, énergie thermique et glaceNote de bas de page 1. À court terme, il semble bien que les batteries constitueront la technologie de prédilection. D’ici 2018, la capacité de stockage selon cette méthode devrait atteindre 50 mégawatts (MW) au Canada, soit 81 % de la capacité totale de stockage d’électricité.

Sources et description

Sources :

Base de donées sur le stockage d’énergie à l’échelle mondiale du département américain de l’Énergie; Société indépendante d’exploitation du réseau électrique (Ontario)

Description : Ce graphique illustre la part qu’occupe chacune des technologies de stockage d’énergie, actuelles et proposées, au Canada. Les batteries se taillent la part du lion avec 81 % de la capacité totale. Les volants d’inertie représentent 11 %. Le reste (8 %) est constitué d’appareils thermiques, à air comprimé et à hydrogène.

À l’heure actuelle, on utilise 12 MW d’énergie stockée au Canada; 83 % de cette énergie est conservée dans des batteries. Parmi les projets de stockage d’énergie sans batteries en service au pays, on recense l’installation de stockage NRStor’s [anglais seulement] à volant d’inertie de 2 MW, en OntarioNote de bas de page 2; le projet de stockage d’énergie thermique Drake Landing Solar Community [anglais seulement] de 1,5 MW, en AlbertaNote de bas de page 3; et le projet Colville Lake Solar [anglais seulement]Note de bas de page 4 de 54 kilowatts de la Northwest Territories Power Corporation.

Hecate Energy [anglais seulement], en Ontario, construit actuellement le plus gros groupe de stockage d’énergie au Canada. Cette installation devrait entrer en service vers la fin de 2016. L’année dernière, Hydrostor [anglais seulement] a dévoilé son intention de construire le premier système sous-marin de stockage d’énergie dans de l’air comprimé. Cette installation serait aussi située en Ontario et aurait une capacité de 2 MW.

On s’attend à ce que le secteur du stockage d’énergie connaisse un essor rapide. Le dévoilement de nouvelles technologies comme le système Tesla Powerwall [anglais seulement], une batterie au lithium-ion rechargeable alimentant une habitation et servant de système auxiliaire, illustre la percée des systèmes de stockage d’énergie sur le marché grand public.

 

Date de modification :