Aperçu du marché : Production d’énergie renouvelable au Canada et dans le monde

Date de diffusion : 2017-05-03

L’hydroélectricité est l’une des sources d’énergie renouvelable les plus présentes dans le monde, la houille blanche permettant de répondre à plus de 50 % des besoins en électricité de neuf pays. En 2015, le Canada a produit 61 % de son électricité à partir de ressources hydrauliques,Note de bas de page 1 ce qui le place troisième au monde derrière le Brésil (62 %) et la Norvège (95 %). En termes absolus, le Canada a produit quelque 10 % de toute l’hydroélectricité dans le monde en 2015, ne le cédant qu’à la Chine à ce chapitre.

Toutefois, le Canada ne figure pas parmi les meneurs mondiaux quand on parle des autres types de production d’énergie renouvelable. En 2015, il se classait 20e au monde pour l’éolien, 30e pour le solaire et 39e pour la géothermie plus biomasse. C’est le Danemark qui mène la course à l’éolien, cette forme d’énergie comptant pour la moitié de toute l’électricité produite dans ce pays en 2015. L’Italie est reine de l’énergie solaire, où celle-ci représente 9 % de la production totale, alors que pour la géothermie plus biomasse, c’est la Nouvelle-Zélande qui est couronnée avec 19 % de la production totale provenant de telles sources.

Meneurs mondiaux, selon l’énergie renouvelable, par rapport à la production totale d’électricité (2015)

Source et description

Source : BP Statistical Review of World Energy [anglais seulement]

Description : Les quatre graphiques à barres ci-dessus illustrent quels sont les trois meneurs, dans le monde, quant à la part occupée par l’énergie hydroélectrique, éolienne, solaire ou tirée de la biomasse et géothermie. Dans chaque cas, la part de production de l’énergie vedette y figure, de même que celle des autres énergies renouvelables et celle des énergies non renouvelables. C’est en Norvège que la part de l’hydroélectricité est la plus grande (95 %), puis viennent le Brésil (62 %) et le Canada (61 %). L’éolien est particulièrement présent au Danemark (50 %), ce pays étant suivi de l’Irlande (23 %) et du Portugal (22 %). Ce sont respectivement l’Italie (9 %), la Grèce (7 %) et l’Allemagne (6 %) qui occupent les trois premières places pour le solaire. La composante biomasse et géothermie regroupe la Nouvelle-Zélande (19 %) au premier rang, suivie de la Finlande (16 %) et du Danemark (14 %).

Nombre de facteurs jouent pour l’adoption des différentes sources d’énergie renouvelable au Canada et le pourcentage que chacune représente varie surtout aux motifs suivants :

  • les coûts moyens sur la durée de vie utile et l’incidence sur les producteurs comme sur les consommateurs;
  • la fiabilité, du fait que les exploitants des réseaux sont tenus de s’assurer que l’offre répond à la demande en tout temps;
  • les effets environnementaux, qu’il s’agisse par exemple des émissions de gaz à effet de serre découlant de la production et de l’installation ou des impacts écologiques à une échelle plus restreinte.

 

Date de modification :