Aperçu du marché : Avantage canadien au chapitre de l’efficacité énergétique comparativement à d’autres producteurs de GNL qui œuvrent sous des climats plus chauds

Date de diffusion : 2017-10-06

Compte tenu de températures ambiantes moindres au pays, il pourrait être moins coûteux d’y liquéfier du gaz naturel que dans certaines régions concurrentes. Les frais d’exploitation des installations de liquéfaction sont plus faibles dans de telles circonstances.

Le gaz naturel se condense à l’état liquide quand il est refroidi à une température de -162 °C, ce qui constitue le processus de liquéfaction. Des températures ambiantes plus élevées réduisent l’efficience de ce processus [anglais seulement]. En particulier, les turbogénératrices au gaz naturel utilisées dans les usines de liquéfaction sont plus efficaces à des températures inférieures.

La température ambiante moyenne est plus fraîche en Colombie-Britannique que dans la plupart des autres régions productrices de gaz naturel liquéfié (« GNL ») comme le Qatar, l’Australie ou la côte américaine du golfe du Mexique et une baisse de la température ambiante de 1 °C équivaut à un gain de 1,7 % [anglais seulement] Note de bas de page 1 de l’efficacité énergétique quand on parle de consommation d’énergie. Dans le nord de la province, la température moyenne à Prince Rupert et à Kitimat, par exemple, est de 7 °C. Par conséquent, un projet en un lieu où la température moyenne est plus élevée de 20 degrés serait une situation où il y a un désadvantage de 34 % sur le plan de l’efficacité énergétique par rapport à ces deux endroits. Le tableau qui suit illustre l’avantage approximatif, à cet égard, qu’une installation de liquéfaction britanno-colombienne pourrait avoir sur d’autres régions en raison des écarts de la température moyenne.

Tableau 1 – Plus grande efficacité énergétique
pour la liquéfaction du gaz naturel
en Colombie-Britannique

Endroit Température moyenne Avantage –
Colombie-Britannique
Australie 27 °C 34 %
Qatar 26 °C 32 %
Côte américaine du golfe du Mexique (Louisiane) 22 °C 26 %
Source

Source : Présentation de mise à jour sur le GNL en Colombie-Britannique [anglais seulement] de Fazil Mihlar, sous ministre adjoint à la division des initiatives stratégiques et dans le domaine pétrolifère du ministère de la Mise en valeur du gaz naturel, février 2015

À l’autre extrême, des températures ambiantes très froides (de -30 à -35 °C) pourraient par contre accroître le total des coûts de liquéfaction en raison d’une consommation plus grande d’électricité par l’installation et du recours au propane à des fins de pré-refroidissement. Dans de telles circonstances, l’augmentation de la production de GNL et de l’efficacité énergétique est neutralisée par une plus forte consommation d’électricité [anglais seulement].

Quand elles doivent prendre des décisions d’investissement dans des projets précis, les sociétés tiennent compte de nombre de facteurs au-delà des gains d’efficacité énergétique attribuables à des températures plus fraîches. Le rapport de l’Office national de l’énergie intitulé Le rôle du Canada dans le marché mondial du GNL explique certains des autres avantages dont profitent de telles installations au pays ainsi que divers enjeux.

 

Date de modification :